Un jour et une nuit au Cricket Club

 

Prenez un terrain de cricket. Autorisez le camping sur la bande de terre autour de la pelouse contre 5 petits dollars par personne. Et voilà ce que ça donne !

On arrive à 15h au Cricket Club de Luggate, et l’endroit nous paraît plutôt cool. Que des jeunes. Au fond du terrain, une grande cabane rouge et verte en bois avec une grande véranda, où trainent trois canapés qui ont l’air d’être arrivés là avec les premiers colons. Deux vieux gars à l’entrée boivent leur SPEIGHT’s, avec des têtes à mi-chemin entre Lagaff et des ex-taulards. Ils nous marmonnent de mettre l’argent dans l’honesty box, et d’aller nous installer où on a envie.

On se trouve une place sur un bout de terre cramée par le soleil, entre une table branlante et une tente mal montée.

Petit à petit, ça se remplit. Les campervans arrivent et commencent à s’aligner partout où ça passe : entre les vieilles caravanes, contre les toilettes, collés au shed qui sert de local à poubelles.

Nous, on a installé notre table et nos chaises de retraités au milieu de la pelouse du terrain de cricket, en plein soleil.

Et de là, on a une vue à 360°. Et voici ce qu’on observe (voir plan ci-dessus et ci-dessous)

Plan du terrain (en vert, le terrain de cricket)
Plan du terrain (en vert, le terrain de cricket)

 

  1. Un français apprend à 3 kiwis à jouer à la pétanque : chacun a sa bouteille de blanc, le français les appellent tous les trois Marcel, on dirait qu’ils apprennent vite.
  2. Deux kiwis crient « Earthquaaaake !!! » (=tremblement de terre) et secoue une voiture dans laquelle est enfermé leur pote.
  3. Le vieux qui surveille le camp finit sa bière et un autre vieux vient le remplacer. Il remplace aussi la bière vide par une pleine.
  4. Un « couple » de français s’engueule bien fort depuis plus d’une heure : Olaf, un « chleu », a invité Lulu à faire de la rando. Boris, le mec de Lulu, n’est pas d’accord et trouve qu’Olaf est un bouffon. Au final, ils décident de faire tente à part mais les bruits qu’ils feront toute la nuit nous montreront le contraire.
  5. Une chinoise, la voisine de Lulu et Boris, mange en deux-deux ses nouilles, toute seul à 16h, pour vite aller se cacher dans sa tente. Comme on la comprend !
  6. John, un vieux qui ressemble à Yoda, prend son pick-up pour aller jeter ses poubelles de l’autre côté du terrain. Dans un sens il a raison, c’est marrant de faire tousser tout le monde avec la poussière qu’il soulève. Et puis après tout, c’est lui le boss ici. On ferait pareil à sa place !
  7. Un groupe de 5 gars dont un mec qui a un coup de soleil à faire complexer un car de rouquins jouent au foot et au frizbee en même temps. Forcément, ça devient dur de viser, et le ballon tape dans tous les vans et les voitures garés autour du terrain (dont la nôtre).
  8. Un couple de nationalité non-identifiée qui ont 30 ans d’allure et 60 de tronche traversent à peu près toutes les dix minutes le terrain de cricket. On se demande si ils n’ont pas abusé du yaourt resté en plein soleil.
  9. Deux grosses allemandes ont un livre pour deux. Du coup, elles se relaient pour se faire la lecture mutuellement. On se dit que c’est pas une mauvaise idée et qu’on devrait essayer de se lire « Harry Potter » en Anglais.
  10. Au milieu du terrain, un arroseur automatique est sanglé sur un petit trolley. Il a tourné toute la nuit dernière, mais ce matin, il avait changé de place. On suspecte John, le vieux qui vit dans sa caravane.

Toute ressemblance avec une personne existante ne serait que pure coincidence. Ou presque. On ne s’excuse pas pour la qualité photographique de ce blog 🙂

Plan du terrain (en vert, le terrain de cricket)
Plan du terrain (en vert, le terrain de cricket)

marie-dam

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *