Taramoa, p’tit coin d’paradis | Hawke’s Bay

Vendredi 24 juin

Il est encore tôt à Rotorua. Après un bon petit dej’ et surtout un brossage de dents pour tenter d’éliminer l’odeur d’œuf pourri, on jette un coup d’œil à la météo. Une fois encore, c’est la pluie qui décidera du programme…

Un petit souvenir remonte à la surface. On a cru comprendre (pour une fois), qu’il y avait un micro-climat dans la région d’Hawke’s Bay, un peu plus au sud. On check : bingo, c’est pas trop mal pour les jours qui viennent. C’est parti pour Napier !

Ça fait déjà quelques semaines qu’on est sur la route, et notre anglais se limite au blabla minimum à la caisse du Pack’n’save et aux trois premières pages d’Harry Potter en version originale que Marie n’arrive pas à finir. Un petit wwoofing ne nous ferait pas de mal!

Sur le site du Wwoofing neo-zélandais, il y a une catégorie « Hot-List ». Les hôtes postent des besoins précis, pour des moments précis. Une des annonces attire notre attention : un élevage de moutons situé au bord du Kaweka Forest Park, à une heure de Napier, a besoin de deux wwoofers pour cinq jours. Parfait!

Un mail plus tard, un certain Dan et une certaine Billie nous confirment qu’ils nous attendent pour le lundi à Puketitiri !

On a donc deux jours devant nous avant de renfiler les bottes. Alors on en profite pour faire un petit tour à Napier, une toute petite ville réputée pour ses bâtiments Art-Déco. Même si on a vite fait le tour des deux rues du centre, c’est plutôt mignon, et la promenade le long d’une immense plage de galet est sympa. On a pas de photo à vous montrer, mais on laisse à Google ce soin.

Lundi 27 juin…

on prend la route. On est assez étonné que pour parcourir les 50 et quelques kilomètres qui nous séparent de Puketitiri, il faille presque une heure et demi.

Puketitiri, c’est LÀ !

Capture d’écran 2016-08-04 à 21.16.16

En effet ! Ça se mérite ! Mais la route est superbe, et monte doucement entre les collines, et plus on approche du parc des Kawekas, plus ça serpente.

IMG_1541

On a un numéro de rue, mais en Nouvelle-Zélande, personne n’écrit son nom sur les boites aux lettres. Et en plein milieu de la cambrousse, c’est difficile de trouver le bon portail à pousser.

On entre donc un peu au hasard dans une voie privée, et au loin sur la colline, une jolie maison rouge a l’air d’être habitée. On ralenti, et tout de suite un jeune gars sort et nous fait signe.

WP_20160704_11_16_13_Pro

IMG_1529

Le gars en question, c’est Dan. Derrière lui, arrive Billie, tout sourire. On se boit juste un petit café, et il est déjà temps d’enfiler les gumboots pour une visite de la ferme.

En fait, en Nouvelle-Zélande, une « farm » n’est pas tout à fait le type d’exploitation agricole à laquelle on pourrait s’attendre en France. La ferme de Billie et Dan fait 500 hectares, et va jusqu’au bord du parc naturel. Il faut prendre le 4×4 pour monter tout en haut, car le domaine couvre vraiment des montagnes. C’est gigantesque. Et magnifique. La Comté du Seigneurs des Anneaux en XXL.

13537561_850016328463698_3114236686358523416_n

On redescend faire connaissance avec les chiens de bergers, quatre gentils clébards, dont Zed, une femelle huntaway qui va devenir la meilleure copine de Marie.

WP_20160706_10_16_55_Pro

On prend doucement la mesure de ce que représente 2 500 moutons, et 150 vaches… et aussi la mesure d’un taureau angus.

DSC_3966

Enfin, Billie nous montre notre petite maison, à une centaine de mètres de chez eux. C’est un cottage, l’ancienne maison de chasse de l’oncle Andrew, propriétaire de la ferme. Déco chasseur des 70’s, mais on a tout ce qu’il nous faut. Un bon feu pour réchauffer (on est quand même en altitude et ça caille dur).

DSC_4001

Dorénavant, on est expert en allumage de feu ! (c’était pas gagné au début).

Billie nous a averti que les enfants étaient tellement impatients de rencontrer les « français » qu’ils ne voulaient pas aller à l’école ce matin. On file donc vers la maison un peu plus tôt, pour rencontrer Luke, 8 ans, et Eva, 6 ans.

Billie et Dan managent la ferme depuis environ 1 an. Avant, ils vivaient tout prêt de Taramoa, dans une petite ferme avec quelques vaches et quelques moutons. Ils sont tous les deux des anciens du Département de Conservation de Nouvelle-Zélande. Dan a une formation de garde-forestier en quelques sortes, et il était chasseur pour le DOC. Il régulait les populations qui peuvent être nuisibles pour les espèces protégées de NZ, animales comme végétales (il chasse aussi bien le sapin que le cerf, aussi bien à pied qu’en hélico). Billie, quand à elle, est botaniste. Elle contrôlait la croissance des arbres des réserves naturelles, et s’occupait de tout ce qui tourne autour de la préservation des habitats naturels. Tous les deux, et tous les quatre maintenant, ils sont complètement ferrus de natures, de chasse et de pêche.

Aujourd’hui encore, ils effectuent des missions de conservation pour le DOC, et veulent replanter de la forêt native sur une partie de l’exploitation agricole. Un super projet pour redonner à la forêt l’espace qu’on lui a pris. Ils ont des tas de belles histoires à nous raconter !

On devait rester cinq jours… On est restés deux semaines… <3

marie-dam

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *