Le Road-trip : survivre 6 mois sans frigo

En passant du van à la tente, on savait parfaitement qu’on troquait un confort de manouche contre un mode de vie proche de celui d’un cro-magnon. Bon, ok, on exagère. Disons qu’on est juste revenus à l’ère pré-réfrigérée! On vous explique comment on survit?

Remplir son caddy autrement

Ne pas avoir de frigo, ça amène forcément à multiplier les expériences culinaires, si on veut éviter de tomber dans le « Noodles-régime ». On a donc petit à petit affiné nos habitudes alimentaires pour:

  • éviter le stockage inutile et donc le gaspillage
  • manger sain et local
  • limiter la vaisselle (lorsqu’il n’y a pas de point d’eau, on utilise nos bidons!)
  • faire en sorte qu’il y ait besoin du moins de feux possible (normal, on en a qu’un en général)
  • et bien sûr se faire plaisir

MAIS COMMENT?

Exactement ce qu’il ne faut pas faire (c’était pour Noël, on a une excuse!)

Ça commence au moment de faire les courses.

Le rayon viande

Il faut y passer le moins de temps possible. Pour ne pas se faire de mal, déjà, mais aussi parce que ce n’est pas avec ce qu’on y trouve qu’on sera autonome une semaine.

On se prend en général une pièce de viande qu’on mangera le soir-même, du jambon ou autre pastrami/bacon pour faire des sandwichs le lendemain, des chorizos ou cabanos qu’on fera cuire un peu plus tard dans la semaine (pour le moment, on a jamais été malade en les gardant 4 ou 5 jours). Pour les autres jours, une boîte d’oeufs.

Le rayon « Dairy » (produits laitiers)

  • Un gros pot de yahourt Piako (miam) d’un kilo, parce que ça fait un tupperware© en plus, et surtout que ça fait beaucoup moins de déchets.
En NZ, les poubelles publiques sont très très rares, donc ça nous arrive de promener notre poubelle pendant plusieurs jours avant de les larguer en lieu sûr. Donc moins on jette, moins on consomme d’essence, et moins ça snif dans la voiture. Futé, non?

  • Une brique de cheddar, parce que de toute façon, en fromage, c’est ce qui se fait de mieux. Et dans une voiture bien chaude pendant 10 jours, ça bouge à peine!
Crédit: Émilie
Quelqu’un veut construire un mur?

Le Rayon fruits et légumes

Les fruits et les légumes sont les seules denrées dont le niveau de fraîcheur est visuellement (et olfactivement des fois) évaluable. Alors depuis qu’on est en Nouvelle-Zélande, on a jamais autant acheté et mangé de verdure ! On explose les 5 fruits et légumes par jour. Pour dire…

La bonne idée des kiwis: Comme la NZ est une île (sisi), les kiwis comptent beaucoup sur leur production nationale pour alimenter leurs rayons et leurs marchés, pour éviter d’importer d’Australie ou d’un autre pays voisin. Et quand c’est le cas, les prix explosent! À titre d’exemple, les tomates australiennes coûtent en hiver près de $22/kg. En saison, les tomates néo-zélandaises ne coûte plus que $2,90/kg. Vous l’avez compris, ici, les gens mangent de saison, et nous aussi!

Rayon épicerie

Là, c’est zéro contrainte.

Ah si, une petite quand même: on stocke notre nourriture (épicerie) dans deux petites caisses 10l 🙂

ÉVITER LE STOCKAGE INUTILE: LES MENUS SANS FRIGO

Pour éviter d’avoir des boîtes partout, des cartons à ne plus savoir qu’en faire et des trucs périmés à tour de bras (comme à la maison), on planifie au maximum nos menus. Pour vous montrer que c’est faisable, voici une semaine sans frigo!

Lundi

Vous venez de faire les courses, donc c’est réveillon! Au soir: un bon steak sirloin ou des saucisses. Et si on est au Holiday Park, on se fait des frites au four maison! (Cette semaine par exemple, c’était soirée burger, au niveau du Burger Fuel!)

Mardi midi

Poulet et sauce Tikka Massala en sachet, avec du riz qu’on a fait cuire à l’avance dans la cuisine de l’Holiday Park (quand il pleut à torrent, on est bien contents)

Mardi soir

Il reste du riz de la veille? Ben faisons une soupe de riz alors! Un peu d’oignon, une échalote, une demi-carotte, du chou, de la sauce soja, de l’huile de cezame, et un bout de cabanos pour le goût!

Mercredi soir

Il pleut encore, pour changer! Heureusement, on a encore du bacon et des petits pois (et on a besoin que d’une seule poêle).

Jeudi midi

Aujourd’hui, c’est rando, alors c’est sandwich au thon avec des fruits!

Jeudi soir

Le Maroc vous manque? Alors c’est parti pour des courgettes au cumin, cardamome, ail, tomate et couscous!

Vendredi midi

Petite salade avec les légumes qui restent – oeufs durs

Vendredi soir

Un pad-thaÏ ! Pas au poulet, mais aux oeufs et avec plein de cacahuètes!

Samedi midi

On croise un magasin, alors on se prend un petit bout de poisson, avec une salade de chou (ça se garde longtemps, le chou) et de de carottes.

Samedi soir

Dans notre camping paumé, on se fait sauter le reste de salade du midi avec des nouilles udon fraîches (pas besoin de les cuire, et c’est bien bon). Des graines de cézame et hop!

Dimanche midi

On s’arrête dans un food truck quelque part.

Dimanche soir

Ça commence à être un peu la dèche, mais une bonne soupe, une tranche de pain et du cheddar, c’est bien aussi!

Une idée dessert: la banane au chocolat

Et pour le petit-déj?

Je suis accro au chocolat chaud. Mais du lait frais sans frigo, ça tourne vite au fromage. Après plusieurs mois au chocolat en poudre en dosette aussi goûtu qu’un jus de navet, j’ai fini par prendre un kilo de lait entier en poudre, du cacao et du sucre roux. 3 c.a.s dans une tasse d’eau bouillante, et c’est comme chez mémé!

Autre apport merveilleux de la Nouvelle-Zélande: le petit-déjeuner à deux. Avec nos horaires décalés parisiens, on ne se croisait au petit-déj que le dimanche. Maintenant, tous les matins, on prend le temps de se faire notre petite salade de fruits frais, notre tartine de miel, nos corn-flakes et notre chocolat chaud, en profitant mutuellement de notre haleine fraîche et de nos yeux brillants de vitalité.

En résumé:

  1. on réduit à presque rien nos déchets,

  2. Paradoxalement, on a jamais mangé aussi frais que depuis qu’on tourne à température ambiante!

  3. on évite les produits transformés et en plus on se régale.

  4. (Et si vous trouvez qu’on a maigri, c’est juste qu’on fait plus de sport!)

Voilà, tout ça pour vous dire que si ça demande un petit rodage au début, la gymnastique se met en place automatiquement et ON VIT TRÈS BIEN SANS FRIGO! Notre glacière (de la taille d’une boite à chaussures) fait le job.

Cela dit, c’est pas pour ça qu’on se rue pas sur une pizza ou sur des frites quand l’occasion se présente. On se refait pas!

Kia mākona !

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *