Sheeps shagger… to be or not to be

C’est bien beau de rouler sur des centaines de kilomètres en comptant les moutons au bord de la route. Mais où il est, le plaisir de plonger ses mains dans de la laine toute chaude ? Travailler avec les moutons était dans notre bucket-list, et on peut dire qu’on ne pouvait pas rêver mieux que ce petit séjour à Taramoa Farm. Tonte, scan, pose de clôture…

En quelques questions-réponses, voici ce qu’on a pensé de ces bêbêtes pas si bêbêtes.

VéNUS BEAUTÉ

DSC_3966

Vous êtes plein hiver, alors pourquoi les tondre, ces pauvres mémères ?

En fait, en juillet à Taramoa, c’est la saison du maillot (oui, pour les brebis aussi). On ne leur fait que le maillot (comme la demoiselle de dos sur la photo), car ces dames attendent toutes potentiellement de beaux petits agneaux. Et comme on est en altitude, les demoiselles ont le derrière (et les mamelles) bien velu. Essayez de boire à un biberon dont la tétine serait noyée sous 15cm de laine bien dense…

Donc pour pouvoir leur faire une échographie et faciliter la tâche des futurs petits, on dégaine la tondeuse ! Le sharing, ou la tonte, est bien évidemment un immanquable. On a eu la chance de participer à deux sessions:

DIRTY OR CLEAN ? THAT IS THE QUESTION

À 8h, les chiens sont surexcités d’aller bosser, et les deux shavers préparent leur stand de tonte. Dan rassemble déjà les brebis candidates au maillot dans les enclos : aujourd’hui, il y a 800 brebis dans la file d’attente.

Capture d’écran 2016-08-04 à 19.51.59

Comment on fait pour attraper les moutons à tondre ?

Capture d’écran 2016-08-04 à 19.40.04

Le berger et ses chiens vont chercher le troupeau dans le paddock. Ils font entrer les moutons à tondre dans de petits enclos, desquels part un couloir où les moutons ne peuvent passer qu’à deux à la fois. Puis le couloir se sépare en deux petites passerelles (juste assez large pour un mouton) qui montent vers le stand de tonte. En haut de chacun des deux couloirs, il y a l’esthéticien…

Comment ça marche, une cabine de maillot?

13592308_853126254819372_1830748919538811563_n
Damien porte : Un bout de tuyau de chez Bunnings, un sac plastique de chez Pack’n’Save, ainsi que de superbes gants en véritable latex..

En fait, un stand de tonte ressemble un peu à une régie de concert (dans la forme bien sûr, des tubes d’alu sous bâche.). Deux shavers se postent dedans, un à droite, l’autre à gauche. Lorsqu’un mouton arrive au niveau du shaver, la porte se ferme devant son museau, et le shaver actionne un levier. Là, le mouton se retrouve pris en sandwich entre deux barrières et culbute sur le côté, comme on roulerait un maki.

F1 copie

La plupart du temps, une fois qu’il a les quatre fers en l’air, il ne bouge plus et le shaver peut lui faire le maillot. En à peu près 20 secondes, c’est fait ! (Marie aimerait bien que ça aille aussi vite en institut, mais ça voudrait dire qu’il faut attendre 5 heures^^).

Une fois que Mémère a les fesses à l’air, le shaver la rebascule, la porte s’ouvre, la brebis se sauve, et l’autre de derrière fonce en courant pour sortir aussi par la porte mais… paf, sandwich et rebelote.

Et vous, qu’est-ce que vous faisiez pendant ce temps là ? Du tricot ?

On a participé à deux sessions de shaving (soit 1500 moutons à peu près).

Pour la première, on sera à côté des shavers et on triera la laine. Enfin la laine. Le caca et la laine. On a eu un peu du mal à comprendre dès le début ce qu’on considère comme de la laine propre et de la laine sale. La laine sale, c’est en fait une crotte de plus de 500 grammes (sexy, hein ? on vous passe les photos) Dan et Billie pousseront les moutons. Pour la seconde, on aidera Billie à pousser les brebis, pendant que Dan sera à la tonte. (Pour vous repérer, si sur les photos le ciel est gris, il s’agit de la première session. S’il est bleu, c’est la deuxième).

DCIM100GOPRO
Après la tonte, y a plus qu’a ramasser les poils
DCIM100GOPRO
Les beautés
DCIM100GOPRO
La laine propre
WP_20160706_10_16_48_Pro
Dams et Zed

Capture d’écran 2016-08-04 à 19.54.51

Ça pue ?

La question que pas mal de gens nous ont posé. Ça ne pue pas. Pas quand on est dedans jusqu’aux coudes.

13524542_849044861894178_6734580934513168257_n

Marie pense que c’est moins douloureux olfactivement que la récolte d’échalotes. Damien dira qu’il préfère les moutons aux serres de tomates.

13507284_849044928560838_4346925925924785689_n

13512063_849044921894172_1284425456470554887_n

Seul petit inconvénient : après deux lavages, le coupe-vent de rando de Marie lâche par intermittence des petits souvenirs de Taramoa !

C’est gentil, un mouton ?

Oui, un mouton, c’est gentil, dans tous les sens du terme. Si on leur fiche la paix.

Les moutons de Dan sont en majorité des Romley, de gros moutons de 65 kilos, dont 3 de laine, tout blanc avec des grosses têtes de poneys.

Capture d’écran 2016-08-04 à 19.51.41

Devant un intrus ou quelque chose de nouveau, les brebis ont toujours l’air d’hésiter entre se carapater et rester regarder ce que ça peut bien être.

De loin, pas de problèmes. Dans l’enclos, c’est un peu plus intimidant. Quand 100 moutons, tous identiques, te fixent, on ne peut que se demander ce qui se passerait si ils décidaient, tous en même temps, de t’éliminer. (Une a réussi à avoir la peau de Marie, mais c’est bon, elle a survécue!)

Très vite, on se rend compte que chacune a son caractère. Les plus vieilles et les plus grosses sont les plus têtues et surtout les plus téméraires. On a vite remarqué que les dernières à rentrer dans l’enclos de tonte étaient les plus coriaces (et sûrement les moins bêtes).

Capture d’écran 2016-08-04 à 19.55.39

Souvent, le bâton avec le sac plastique au bout et le bidon de lait rempli de caillou ne suffisent pas à les faire avancer. Quand l’une d’entre elle se met à contre-sens, y’a plus qu’à soulever la grosse pour la remettre dans le droit chemins !

Toute blague à part, à Taramoa, on s’est senti heureux comme jamais. On ne saurait vous dire pourquoi. C’est assez étrange comme sensation, de se lever chaque matin léger, en forme et sur-motivés, quelle que soit la météo, la tâche à faire. On pourrait vous écrire des dizaines d’articles sur ces deux semaines passées à Taramoa. Mais on va arrêter là 🙂 pour garder notre petit jardin secret !

BONUS – Damien, le sheep shagger

 

 

 

 

 

 

 

 

marie-dam

One comment

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *