Coucou les tortues ! | Safari à l’Île des Pins

Pour notre deuxième jour à l’Île des Pins, on s’est fait un petit craquage de pseudo-voyage de noces: un safari nautique autour de l’île des Pins, avec Mana Nautique, une compagnie que nos copains nous ont vivement conseillée. Et on a vite compris pourquoi!

PREMIER RÉVEIL SUR L’ÎLE…

On émerge un peu difficilement de notre première nuit en camping, à cause des combats de chiens errants qui se sont battus toute la nuit. On fait notre petit baluchon avec crème solaire, lycra, masque et tuba, on déjeune au ralenti et on arrive presque à être à la bourre au point de rendez-vous. Marie se rend compte qu’elle a oublié ses lunettes, sa casquette, fait attendre le chauffeur, et on est finalement parti. On fait le tour de l’île, et le mini-bus se remplit doucement. On vous passe cet épisode.

À 9h, on arrive à la Baie Saint Joseph, où l’équipage des bateaux attendent. On paye, on emprunte le matos qu’on a pas (genre un masque de plongée qui ne fuit pas). Le guide est kanak, et il a une sacrée patate. Il se présente, nous donne un aperçu de l’itinéraire qu’on va suivre.

Voila en gros, les trois grandes étapes du safari

On nous sépare en deux groupes de 8 ou 9, et on nous réparti sur les deux gros zodiacs. On est nombreux, mais pas trop!

Nous, on est sur le bateau de Nil, un grand bonhomme plutôt sérieux aux premiers abords, mais qui sera finalement un super guide. Avec nous, un couple en lune de miel, deux retraités dont une pauvre dame farcie de coups de soleil (on a pensé à nous aux îles Cook…), et une famille de militaire qui créchaient au centre IGESA de Kuto (Papa, Maman, vous auriez pu nous envoyer là-bas en colo quand même!).

La Baie d’Upi

De la baie Saint Joseph, on file directement à la Baie d’Upi. Tout le monde connaît ou a déjà vu la Baie d’Along? Des rochers qui défient la gravité, comme des champignons sur un lac turquoise.

LA BAIE DES TORTUES

Sur le chemin de l’Îlot Nokanhui, on s’arrête à la Baie des Tortues. Et question à 5 Francs Pacifique, qu’est ce qu’on croise dans la Baie des Tortues?

La Rouquine (c’est son nom) est une tortue Grosse-Tête

 

La tortue grosse tête est la seule espèce de tortue qui a des algues sur sa carapace. Marie a demandé comment faisait les autres espèces pour se nettoyer la calebasse… réponse: les tortues vertes et bonne-écaille n’ont pas besoin de le faire, elles vont juste trop vite pour que quelque chose pousse sur leur dos.

Comme ils se définissent eux-mêmes, Mana Nautique est un safari. Vous l’imaginez, approcher une tortue marine est tout à fait exceptionnel, à une époque où elles sont menacées d’extinction. Certain pourront dire que c’est de la triche parce qu’à force de toujours rencontrer les équipes de Mana, elles sont « apprivoisées ». Mais les gars certifient ne jamais les nourrir. Ils les manipulent d’ailleurs avec une extrême douceur et un grand respect. De notre côté, ça renforce notre envie d’être prudent quand à notre impact écologique.

On trouve trois espèces de tortues dans le lagon calédonien: la tortue verte, la Bonne-écaille, et enfin la Grosse-tête, la plus lente et la plus sociable. Quelques Grosse-Têtes tournent en permanence dans cette zone, et à force de croiser toujours les mêmes guides, elles sont devenues presque apprivoisées.

Sur la « route » de l’Îlot Nokanhui, petite rencontre aussi fortuite que magique:

L’îlot Nokanhui

Maintenant, direction l’îlot Nokanhui, pour faire du masque et du tuba dans la passe, et surtout pour aller casser la croûte.

Un petit bain avec les requins?

Maintenant, on peut se la péter: on a nagé avec des requins. Oui, bon, il faisait la sieste, mais ça reste des requins (pointe blanche et pointe noire).

Pouvoir observer les requns dans leur milieu naturel apaise quelque part une angoisse et un rejet de ces animaux. En nageant ainsi à quelques mètres d’eux, en les voyant placides, endormis au fond de leur passe, on arrête de diaboliser ces grands chasseurs. On se rend compte (de nos propres yeux) que le requin n’attaque pas tout ce qui  bouge et on envisage qu’il n’est peut-être à craindre qu’en cas de provocation ou de comportements irresponsables de la part de l’homme (bien sûr, il y a toujours une part d’accident).

Pendant une vingtaine de minutes, on nous a lâché près du récif. Un guide devant, un guide derrière pour la sécurité. Ce qui est pas mal quand on voit les bestiaux qui font tranquillement la sieste au fond.

CE QU’ON EN A PENSÉ /// Le snorkeling
Le safari qu’on a fait à Aitutaki était très centré sur le snorkeling. Chez Mana Nautique, ce n’est qu’une partie de l’expédition (une petite demi-heure sur la journée). Si vous recherchez un charter pour vous envoyer plonger, tournez-vous plutôt vers d’autres compagnies, plus spécialisées. Cela dit, on a apprécié le dispositif sécurité.

L’Îlot de Koutomërë

Pour nous remettre un peu de toutes nos émotions, on nous dépose sur l’Îlot de Koutomërë, un banc de sable blanc neige, avec des couleurs tout à fait folles. On fait un tour à pied, des jeux sur la plage, et on repart. Et qu’est-ce que c’est beau!

Le déj’

Du bateau, l’île d’en face est juste un banc de coraux morts, avec une forêt rase sur le dessus. Mais une fois débarqués et passés les premières branches, toute la famille du guide est là et nous accueille avec une chanson kanak et un super apéro, avec coco frite à l’huile de langouste, avocats sucrés et pain perdu.

Crédit photo: Mana Nautique

 

CE QU’ON A PENSÉ ///  Le repas
si vous réservez chez eux, ne faites pas l’économie d’un repas, vous le regretteriez. C’est frais, très bon, et copieux. Et après une journée sur le bateau, c’est un régal. Mana Nautique est une entreprise familiale, et c’est la tante qui prépare le repas avec beaucoup de soins.  Nous, on a choisi le repas poisson, mais on doit dire que les assiettes des voisins avec leurs langoustes nous ont bien fait de l’œil.

Une petite baignade pour digérer, un petit ramassage de coquillages (porcelaines, toutoute…) et on repart vers Saint-Joseph. Bouh. La journée est finie.

Mais pas tant que ça… Sur le retour, les dauphins reviennent. Et un peu plus loin, un aileron noir apparaît. La dame qui cuisinait sur l’îlot la pointe et la nomme en kunié, on a du mal à le repéré, mais très vite on comprend. Une raie Manta. Une gigantesque raie Manta noire vole autour du bateau. Magique. Ce genre de moment ou les tendons de la mâchoire ne répondent plus et ou on reste la bouche ouverte jusqu’à ce qu’une autre stimulation majeure s’exerce sur notre cerveau. Magique. Tellement magique. Tellement magique qu’on a pas de photo. Mais c’est pas grave, on le garde pour nous!

Ce qu’on a pensé de Mana Nautique

Mana Nautique a su garder une vraie convivialité, et une approche de la croisière touristique qui fait une vraie différence. On sent de la part des équipes un vrai plaisir à être là, et à partager leur passion pour leur lagon. Ils savent parfaitement combiner sérieux et ponctualité (pour la navette du matin, pour permettre aux gens d’avoir leur avion si ils partent dans la journée); avec une grande souplesse, en n’hésitant pas à rallonger le temps de croisière pour suivre un groupe de dauphins, ou observer, comme avec nous, une raie manta qui n’était pas invitée. Et c’est pour nous ce que cette croisière a de précieux: faire en sorte que la croisière touristique devienne presque une balade en bateau entre amis.

Ce genre de journée, on ne l’oublie jamais. MERCI MANA!

Quelques infos pratiques:

La prestation qu’on vient de vous décrire, c’est le « Safari Nautique – Baie Des Tortues – Atoll Nokanhui – Baie D’upi ». On a payé 132 € pour deux environs, sans le repas. Si vous n’avez pas de palmes, de masque (ou alors un masque qui fuie), de tuba, vous pouvez les emprunter avec un petit surcoût. Mais pensez bien à préciser lors de votre resa, même si ils ont pas mal de matériel à l’embarquement (on sait jamais).

Leur site internet est très bien fait. La réservation peut se faire facilement en ligne, mais pensez à vos sous le jour du départ, car le paiement se fait à l’embarquement.

À la fin de chaque journée, l’équipe poste des photos sur Facebook. C’est très sympa, surtout pour les personnes qui sont en panne de GoPro. Et c’est très appréciable après avoir fait plusieurs tours en NZ qui font payer une fortune la clé USB avec quelques photos.

Pour voir le site de Mana Nautique, cliquez ici

À bientôt les amis!

 

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *