Petit bestiaire des oiseaux made in NZ

Petite liste non-exhaustive de ces oiseaux rigolos qu’on ne trouve qu’en Nouvelle-Zélande.

TAKAHE…

…Grosse poule bleue reine du revival. Considéré comme éteint pendant 50 ans, le takahé est reparu en 1948. Comme quoi, Michaël Jackson peut encore sortir un nouvel album.

+ sérieusement …

Les Takahés sont encore gravement menacés (263 specimens en 2013). On ne les trouve plus que dans les Murchisons Mountains, près de Te Anau, et sur les îles « predator free » comme Titirangi Matangi près d’Auckland. Depuis 2011, on peut les observer au Wildlife Center à TeAnau (où on a pris la photo).

WEKA…

…Savent mieux voler que tous les autres d’oiseaux réunis, même sans ailes. Le weka est cleptomane et pique absolument tout ce qui lui paraît inhabituel et transportable, pour aller l’inspecter un peu plus loin. Tout spécialement notre housse de tente et le paquet de corn-flakes de Marie.

KERERU…

…Pigeon obèse protégé qui fait un bruit d’Airbus quand il vole. Peut repeindre une tente, un pare-brise ou une honesty box en un tir.

keruru

+ SÉRIEUSEMENT …

Les kererus peuvent mesurer 51 cm et peser 650 grammes. Ils font un énorme « flapflapflap » quand ils volent. On les trouve partout en Nouvelle-Zélande, et sont extrêmement importants: en mangeant les graines des natifs et en honorant les sols (et les tentes), ils participent au bon fonctionnement des éco-systèmes. Ils sont protégés depuis 1921: si vous en shootez un, vous pouvez avoir de très gros problèmes.

KEA…

…Terminator alpin. Adore se donner en spectacle sur les parkings des fjordlands sous les flashs des japonais en liesse en détruisant les joints des pare-brises, ou en machouillant les antennes des voitures. Accessoirement, sait enfermer des rangers à l’intérieur des huts, ouvrir les robinets, et transformer en confettis les passeports tchèques (lu sur l’appli Birdlife in NZ)

+ SÉRIEUSEMENT …

Le Kéa, ou clown des montagne, est le seul perroquet alpin au monde. Des études montrent qu’ils ont une intelligence équivalente à celle d’un enfant de trois ans (ils savent faire des puzzles, travailler ensemble pour atteindre des objectifs…). Ils sont une plaie pour les locaux, mais une vraie attraction pour les touristes qui visitent les fjords et les sommets de l’île du sud.

RIFLEMEN

Petit pois volant qui colle aux arbres comme sur du velcro. Spider-oizo, spider-oizo…

Capture d’écran 2017-01-31 à 22.02.51

+ SÉRIEUSEMENT …

Le rifleman doit sont nom à la couleur de son plumage qui rappelle celui des Riflemen, le régiment d’infanterie de l’armée Neo-Zélandaise. C’est le plus petit oiseau de Nouvelle-Zélande, et ne pèse que 8 grammes. Leurs petites pattes leurs permettent de monter le long des arbres en suivant une spirale, pour aller fouiller dans l’écorce à la recherche de vers. On les trouve dans toutes les zones boisées.

TUI

Joli oiseau noir qui chante comme R2D2 et qui butine les fleurs. C’est aussi une bière pas chère.

Capture d’écran 2017-01-31 à 22.03.44

+ SÉRIEUSEMENT …

Les tuis ont une capacité plus importante que les perroquets à imiter la parole humaine. Les maoris, avec beaucoup de travail, parvenaient à leur faire répéter des phrases complexes. Ils ont 2 cordes vocales et un répertoire de sons hyper-développé. Leur nom « anglais » est l’oiseau prêtre, à cause des deux plumes blanches qu’ils ont sous le coup. Ils sont passé à côté de bien d’autres surnoms…

PUKEKO

Roi du désherbage de potager et du caca dans les abreuvoirs.Donc cauchemar des jardiniers et des éleveurs, et stars auprès des touristes.

+ SÉRIEUSEMENT …

On trouve le Pukeko en Australie et en Indonésie. Mais  dans l’île du nord, ils pululent. Si c’est une plaie pour les fermiers, les maoris le tenaient en grande estime à cause de la couleur rouge vive de son casque et de ses pattes, qui symbolise la noblesse et le pouvoir fans les mythes.

FANTAIL

Petit oiseau qui vole comme si il avait bu, en alternant battement d’ailes et chute libre. Peut suivre un randonneur pendant vingt minutes en faisant la roue.

Crédit photo: Jenny Atkins
Crédit photo: Jenny Atkins

+ SÉRIEUSEMENT …

Dans la mythologie maorie, le Piwakawaka (fantail en maori) est un messager des dieux, annonciateur de mort. Mais dans le monde réel, il saute de branche en branche et ne reste jamais immobile. Si il a l’air de vous suivre lorsque vous marchez, c’est parce que vous réveillez de petits insectes sur votre passage, dont il a bien envie de se faire un casse-croûte.

KIWI BIRD

Ballon de rugby velu à long bec et grosses pattes qui pond des oeufs de la moitié de son poids. Adore fourrer son bec dans les bottes des soigneuses du DOC.

Crédit photo: astronomy.co.nz
Crédit photo: astronomy.co.nz

+ SÉRIEUSEMENT …

Le Kiwi est LE symbole de la Nouvelle-Zélande. D’ailleurs, les néo-zélandais se surnomment eux-mêmes kiwis. Mais même si il ne vole pas, on oublie que c’est un animal très agressif (du moins pendant les 4 heures de la nuit ou il reste éveillé pour manger). Son territoire couvre jusqu’à 40 ares…ça en fait des vers de terre à manger.

Il reste extrêmement menacé: en l’an 2000, on en comptait 22 000 toutes espèces confondues. Mais petit à petit, grâce aux opérations d’éradication des furets et des rats (ses principaux prédateurs), le kiwi est réintégré dans les parcs nationaux. Mais il reste très vulnérable.

On a eu la chance d’en voir au Kiwi House and Native Bird Park à Otorohanga dans le Waikato (île du nord). C’est là qu’on a assisté à une agression à grand coup de bec dans la botte. Et c’est gros, un kiwi!

OHIO, OU YELLOW-EYED PINGOUiN

Enfile ses lunettes jaunes pour se la péter sur les plages du sud. Bombe le torse et reste à s’exhiber jusqu’à ce que les paparazzis se lassent.

+ SÉRIEUSEMENT …

Le Yellow-eyed Pingouin est le manchot le plus rare du monde. On en trouve plus que 4 000 dans le sud de la Nouvelle-Zélande. Ils mesurent entre 62 et 79 cm, et peuvent parcourir 25 kilomètres pour aller chercher le dîner.

On a eu la chance d’en observer à Curio Bay, dans les Catlins.

NEW ZEALAND ROBIN

L’Adriana Karembeu des oiseaux. Jambes interminables et démarche de mannequin. A trouvé un moyen infaillible de réguler son poids: il chante.

Crédit photo: www.birdingnz.co.nz
Crédit photo: www.birdingnz.co.nz
Couple des fjordlands
Couple des fjordlands

+ SÉRIEUSEMENT …

Lors d’une balade en forêt dans l’île du sud, vous pouvez facilement tomber sur un robin. Si vous avez un peu de patience, vous pouvez vous arrêter quelques minutes et il viendra picorer vos chaussures.
Pour le fait de réguler son poids, ce n’est pas une blague. Le robin a besoin d’arriver à un poids optimal avant le crépuscule. Alors pour s’alléger, il chante. Essayez pour voir!

ET BIEN D’AUTRES ENCORE.

Source: Birdlife Newzealand (une appli gratuite tout à fait géniale sur les principaux oiseaux de NZ)

marie-dam

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *