Cooks Beach | Coromandel

Bon, maintenant qu’on a bien marché, si on allait se dorer le kiwi sur les plages ? Première grande étape après la région d’Auckland: le Coromandel.

L’archipel du Coromandel est réputé pour ses plages de sable blanc et ses eaux turquoises. Cette presqu’île est une longue langue de terre qui s’enfonce dans le Pacifique. À l’ouest, la plus grande ville (et la seule d’ailleurs), c’est Thames. Au milieu, c’est de la forêt native (comme on vous le racontait dans le Pinnacle Track). Au nord, ce sont des routes en graviers qu’on épargne à Kamoulox, et à l’est, c’est la côte la plus touristique, avec les fameuses Cathedral Cove et Hot Water Beach.

Dimanche 19 juin

Avant d’arriver dans une zone, on check toujours sur l’appli Camper Mate les endroits où on peut dormir avec notre van. On choisit donc Cooks Beach pour premier point de chute.

Capture d’écran 2016-07-25 à 15.57.03

On arrive à Cooks Beach

En arrivant à Cooks Beach, on sautille de joie devant la beauté de la plage.

auckland-3831

Il est trop tard pour aller se balader, on se gare sur le camping. Pas de toilettes dans un rayon de 300 mètres, mais l’emplacement vaut la peine de mouiller les chaussures !

auckland-3800

Et le coucher de soleil est plutôt sympa. Mais allez, on a pas de lumière dans le van, donc il est temps d’aller au lit (on est d’accord, 18h, c’est un peu tôt mais on fera avec^^)

Petit matin à ressort

L’envie de pipi nous sort du lit à 6h, comme d’habitude. Tant qu’à faire, on démarre le van en pyj’ pour aller un kilomètre plus loin, face à la mer pour prendre le petit déjeuner avec le lever de soleil.

auckland-3793

auckland-3794

auckland-3803

auckland-3798

MAIS JOURNÉE À RALLONGE

Finalement on était tellement bien qu’on a pas décollé de la journée…

auckland-3812

auckland-3821

auckland-3828

auckland-3824

auckland-3807

Jusqu’au soir.

auckland-3895

Petit info utile: Le camping gratuit de Cooks Beach est réservé aux véhicules self-contained. Il faut avancé tout au bout de la plage, au niveau de l’estuaire et suivre le petit panneau bleu jusque sur un grand terrain herbeux. En hiver, nous avons eu toute la place pour nous, mais l’été, il vaut peut-être mieux arriver tôt pour être sûr d’avoir une des sept places disponibles. Par contre pour les pipis nocturnes, il faut soit marcher 5-10 minutes, soit sortir le popo chimique. Mais pour le moment, c’est un des freecamps qu’on a préféré 🙂

 

marie-dam

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *